LED ACADEMY Fond d'écran
LED ACADEMY Bandeau

Traitement thérapeutique LED : Controverses et perspectives sur les LEDS

Controverses et perspectives sur les LEDS

Retour Nous contacter Identifiez-vous

cliquez sur les images pour les agrandir

Dr françois Michel (Thiers)
Dr françois Michel (Thiers)
  • Mais toutes ces controverses n’étaient rien à côté de ce qui attendait les LED.

L’histoire, fort récente d’ailleurs, des lasers dermatologiques, est émaillée de mises en cause parfois véhémentes mais qui n’ont jamais arrêté leur essor.

Dans les années 80, le Professeur Vilain, maitre à penser des chirurgiens plasticiens, personnage talentueux à l’humour ravageur, faisait rire ses collègues en déclarant : laser à quoi ? Laser à rien.

Aujourd’hui, les mêmes, qui ont vu leur activité mise en cause par les soins médicaux, notamment par laser, ne gouteraient guère la plaisanterie.

Un peu plus tard, on a vu l’arriver du laser vasculaire Yag-KTP bousculé les lasers à colorant pulsé. Il faut rappeler qu’à l’époque existaient quelques centres lasers, véritables forteresses équipées d’appareils dont le prix d’achat et le coût d’entretien étaient pharamineux. Le laser Yag-KTP a changé le paysage puisqu’il a permis aux dermatologues de s’équiper en cabinet, rendant ces traitements de couperose ou d’angiomes réellement accessibles au public.

Puis ce fut le tour de la lumière pulsée ou lampe flash. La réaction fut encore plus virulente, d’autant que les premiers appareils étaient aussi chers que difficiles à maitriser. Aujourd’hui, cette technologie s’est répandue dans les cabinets de dermatologie et médecine esthétique et comme elle commence à inonder également  les instituts de beauté, elle est probablement devenue la forme la plus accessible au public du monde des lasers.

Mais toutes ces controverses n’étaient rien à côté de ce qui attendait les LED...