LED ACADEMY Fond d'écran
LED ACADEMY Bandeau

Traitement thérapeutique LED : SFME 2014 - UTILISATION PRATIQUE des LED en CABINET - DR François MICHEL

SFME 2014 - UTILISATION PRATIQUE des LED en CABINET - DR François MICHEL

Retour Nous contacter Identifiez-vous

cliquez sur les images pour les agrandir

Utilisation LED en cabinet médical
Utilisation LED en cabinet médical

 

 

 Voir fichier PDF 1 / 2

L’utilisation des LED en cabinet devient très vite une habitude car cette technique est à la fois discrète et quasiment indispensable quand on a cerné son potentiel.


Dans le cadre standard d’un cabinet de médecine ou de dermatologie esthétique,  deux grandes indications dominent, l’effet coup d’éclat voire plus sur les patients bons répondeurs, et l’accompagnement des suites de traitement habituels.


L’effet coup d’éclat sera toujours potentialisé par l’utilisation de topiques avant et après les séances puisque l’on potentialise l’effet des substances appliquées sur la peau. Certains produits ont été élaborés de façon spécifique mais les traitements habituels suffiront souvent.
Cet effet coup d’éclat pourra également être amplifié par d’autres techniques combinées, radiofréquence, laser Yag, mésothérapie ou autres.

 

En ce qui concerne les suites, on pense bien sûr à l’effet apaisant juste après un traitement invasif tel que le laser C02 fractionné ou la chirurgie. On obtiendra un effet antalgique immédiat et un raccourcissement de l’érythème ou de la cicatrisation.


Mais il peut s’agir de suites plus tardives, pigmentations post-inflammatoires, cicatrices érythépateuses ou fibreuses. Il est remarquable de constater qu’il s’agit d’une médecine régénérative qui va tantôt diminuer l’excès vasculaire tantôt augmenter la vascularisation insuffisante des cicatrices fibreuses.


N’oublions pas les suites de traitement d’acné puisque l’isotrétinoine n’agit pas sur les cicatrices et cette technique douce et peu coûteuse pourra facilement être proposée aux adolescents .


De plus, toutes les lésions inflammatoires pourront être traitées et le champ est donc immense. Parmi les indications les plus intéressantes, citons les rosacées, les flushes, les kératoses pilaires , les alopécies , les dermites séborrhéiques rebelles du visage et certains mélasmas.


En cours de mise au point s’annoncent les alopécies androgénogiques, les vitiligos la cellulite de type peau d’orange et les surcharges graisseuses.

 

Enfin, un effet très intéressant des LED est l’amélioration de l’humeur avec là aussi une rééquilibration puisque les personnes déprimées deviennent plus toniques et les personnes trop nerveuses gagnent en sérénité.

 

Au total, cet outil tellement doux et un peu déconcertant en raison du nombre d'indications, s’adapte à chaque mode d’activité et l’amélioration des protocoles va ouvrir de nouvelles possibilités.

 

F. MICHEL -  Dermatologue,Thiers